Rires et bâillements

Publié le par Jazz

Hier, dans le métro, j'ai fait une drôle d'expérience.

__Rires
Je feuilletais un bouquin qui me faisait bien rigoler.
Pour ne pas déranger les autres passagers, je retenais de bons gros éclats de rire, obligée de pouffer plus dicrètement, laissant échapper de petits "hi hi" "ho ho" ridicules, secouée de soubresauts comme une épilectique restée trop longtemps devant un clignotant.
J'étouffais de rire.
Une dame assise en face de moi s'inquiétant de mon état m'a lancé un regard appuyé et interrogateur.

Je l'ai regardée et puis j'ai ris de bon coeur.
Elle a compris. Elle a ri aussi. Et puis notre voisin aussi s'y est mis.
A la fin, nous étions 6 ou 7 à rire, tous pour des raisons différentes je crois, mais ça faisait du bien.

 

__Bâillements
Après cette séance de relaxation contagieuse par le rire, je me suis rendu compte que j'étais très fatiguée, car je n'arrêtais pas de bâiller.
Je sors du métro et cours pur rattraper le bus qui arrive.
Je monte dans le véhicule très essouflée par mon sprint olympique. Et une fois mon rythme respiratoire normal retrouvé, je me remets à bâiller à m'en décrocher la mâchoire.

En face de moi, un monsieur m'imite.
Puis je sens un souffle sur ma nuque.
Une petite dame à ma droite enchaîne trois bâillements.
Son fils tente d'échapper à la vague mais se laisse aller à un petit soupir la bouche grande ouverte.

Le bâillement est contagieux, mais personne ne sait encore vraiment pourquoi.
La théorie la plus acceptée est que le bâillement fait partie de notre héritage de communication et que nous y répondons malgré nous parce que cette attitude est inscrite dans nos gènes depuis presque toujours.

 

__Re-rires et re-baîllements
Bon, avec tous ces baîllements à la chaîne, j'avais l'impression que le bus s'était transformé en une marre à hippos ouvrant et fermant les mâchoires bruyamment.
Je trouve ça drôle.
Je ris et je bâille, je bâille et je ris.
Dans le bus, chaque bâillement génère un nouveau rire.

 

Je suis descendue à mon arrêt habituel, désolée de devoir abandonner cette ambiance si inattendue en milieu urbain et si guindé d'habitude, mais heureuse d'avoir pu y participer.

Publié dans Transports en commun

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jid 20/06/2005 13:57

Et ben il t'en arrive des trucs toi!!!
(Heureusement que tu n'as pas eu une pensée lubrique, ça aurait été du propre...)

Jazz 08/06/2005 16:45

--> bonsais29 : "fraîcheur", c'est un mot qui m'est venu à l'esprit avant-hier aussi...

--> damien : le livre, c'est "Sein Language" de Jerry Seinfeld de la sitcom "Seinfeld". C'est un peu un florilège des textes des sketches au début et à la fin de chaque épisode, plus un bout d'un de ses one-men shows.
Je ne sais pas s'il existe en français. Je l'ai acheté à Brentano's à Paris, environ 7 euros. A se rouler par terre.

Extrait :
"Take care now." Did you ever say that to somebody? "Take care now. Take care, now. Because, I'm not going to be taking care of you. So, you should take care, now."
"Take care. Take care." What does this mean? "Take care" ?
"Take off!" Isn't that what you really want to say?
"Take off now. Get out of here."

damien 08/06/2005 15:15

le bouquin

le titre du bouquin qui t'as fait pouffé de rire pleaze. Quel est-il ?

merci par avance et bonne continuation

a+

bonsais29 08/06/2005 11:28

j aime la fraicheur de ce texte...

Jazz 08/06/2005 10:05

Encore plus qu'une mauvaise gastro...