De l'eau, du beau, et Mireille Mathieu (Siam Part. 6)

Publié le par Jazz

L’eau est partout où nous allons : le long des routes il y a des marais salants, des mares, de petits canaux.

Sur des panneaux verts, en lettres blanches, se détache le nom des villes écrit en thaï et dans leur transcription en alphabet romain.

Des photos de la famille royale, des députés émaillent notre chemin.

J’ai compté plus d’une centaine de drapeaux thaïlandais accompagnés de ceux de la reine ou du roi.

 

Notre guide chante Comme d’habitude.

Il a découvert le français en écoutant des disques de Mireille Mathieu et a perfectionné sa pratique sur les bancs de l’Alliance Française et avec ses voisins, un couple franco-thaï.

 

Assis derrière nous, un vieux con qui sait tout parle encore et je refuse de m’énerver plus que ça. Je suis en vacances. Zen.

 

Le déjeuner à l’hôtel SD avenue est a-roi comme on dit ici. Délicieux !

La salade épicée de papayes a un goût céleste. Ca pique mais c’est tellement bon que j’en redemande. Ma langue malmenée se console enfin avec un dessert étrange : une soupe glacée de bonbons locaux (un peu comme des haribos).

 

Visite du Palais Royal (où n’habite pas l’actuelle famille royale).

 Palais royal

Le Palais Royal est constitué de tout un tas de belles constructions : Chaque roi a fait construire un bâtiment dans le Palais Royal, aussi y voit-on se côtoyer plusieurs écoles architecturales, du classique italien, du Renaissance, un édifice de style victorien…

Bâtiments du Palais Royal Statue de Chef de moines au Palais royal

 

Sur un mur d’enceinte long de quelques kilomètres court une fresque foisonnant de détails, qui raconte l’histoire des premiers rois thaïs. Les effets de perspective, le soin apporté aux détails, les couleurs, les sentiments qui naissent de la contemplation de cette œuvre monumentale sont inexplicables.

Pieds nus, nous foulons le sol du célèbre Wat Phra keo où médite le Bouddha de jade. Il n’est guère plus grand que le Manneken Pis, mais beaucoup plus protégé que son cousin belge : il est interdit de le prendre en photo de près.

Il est petit mais impressionnant car il est haut placé.

Les bouddhistes estiment que rien ne doit être plus haut que la tête de Bouddha.

De même, quand on rencontre un moine ou une personne âgée, un dignitaire, etc. il faut baisser la tête de telle sorte qu’elle soit plus bas que celle de notre honorable vis-à-vis.



Alors que nous remettons nos chaussures à la sortie du temple, j’aperçois quelques écolières en uniforme : jupe marine plissée et blouse blanche.

Elles se déplacent en grappe et ont l’air à l’affût de quelque chose.

L’une d’elles me regarde, et timidement, se retourne vers les autres qui ne tardent pas à la pousser vers moi. Elle hésite, minaude, et interroge ses camarades. Mon sourire semble lui donne le courage qui lui manque. Le petit groupe s’approche. Elle avance de deux pas et me dit :

- Hello!
- Sa wat dee Kha!

à suivre...

Publié dans On veut des vacances !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jazz 10/10/2005 18:41

JId, voilà, je viens de poster la suite, pour te contenter. ;o)

Jid 09/10/2005 22:44

M'énerve avec tes "a suivre" au moment palpitant!!